de Matteo Ianni, 23 avril 2018

Créée en 2016 à Genève, l’entreprise organise des cérémonies funéraires de manière personnalisée, quelle que soit la confession.

Rendre un dernier hommage à une personne chère à nos yeux est une étape essentielle dans une vie, tant pour la famille que pour son entourage. Néanmoins, ce moment fatidique requiert de fortes ressources, qui sont parfois amoindries par la peine. C’est à cet instant qu’intervient Géraldine Juge, fondatrice de Separate Ways. Lancée en 2016, son entreprise organise en effet des cérémonies funéraires et de commémoration quelle que soit la confession. Ancienne diplômée de l’Ecole hôtelière de Lausanne, Géraldine Juge a décidé d’investir le marché de la mort en raison d’un fait personnel. «J’ai eu l’idée de créer cette entreprise après une expérience personnelle. J’ai perdu en effet un proche il y a quatre ans et j’ai eu énormément de difficultés à organiser quelque chose à son image. Il m’est alors paru évident d’associer mon vécu personnel avec mon parcours professionnel afin que cette expérience puisse s’écrire plus dignement pour les autres. C’est d’ailleurs dans ce sens que j’ai suivi une formation dans la communication et la gestion du deuil.»

Une prestation facturée en moyenne 1000 francs

Un dernier adieu nécessite une planification et une logistique précises à réaliser dans un délai d’environ dix heures d’après la fondatrice. À cet effet, l’entreprise genevoise propose de coordonner cet événement de manière personnalisée, non seulement avec les différents prestataires, intervenants, mais surtout avec les proches et la famille. En effet, un planning détaillé est fourni et un réel échange s’instaure pour que les funérailles puissent être organisées. «Une cérémonie, c’est le dernier hommage que l’on rend à une personne que l’on a aimé, mon travail est de faire en sorte que ce moment soit le plus beau et le plus juste possible.» Si aujourd’hui en Suisse, faire recours à une « funeral planner » est encore peu banal, aux Etats-Unis cela est parfaitement normal. Parmi les services proposés, la jeune femme se charge, entre autres, de dégoter un traiteur, imagine une cérémonie à l’image de la personne disparue et offre un soutien administratif de poids. Une prestation facturée en moyenne 1000 francs.

Le support administratif fortement demandé

Dans sa quête à la personnalisation, il est ainsi possible de préparer des anecdotes qui ont ponctué le parcours de vie du défunt, de joueurs des morceaux de musique qu’il a aimé, ou encore de décorer le lieu de couleurs ou d’images qui l’ont caractérisé. «Il est essentiel de pouvoir rendre hommage à l’être qu’il a été, tel qu’il l’aurait voulu. Un instant d’émotion qui lui ressemble pour que sa famille puisse lui adresser un dernier au revoir et se recueillir.»

En plus des traditionnels temples et églises, l’entreprise genevoise recherche des lieux originaux pour la célébration des obsèques. Il est ainsi possible de réaliser une cérémonie en pleine nature ou dans un endroit qui est cher à la famille et à l’entourage. «Nous bénéficions d’un réseau de prestataires variés. Nous pouvons prendre contact avec un célébrant religieux ou laïque pour la cérémonie, mais également accompagner la famille dans le choix de décoration florale ainsi qu’organiser le service traiteur pour le vin d’honneur.» Cependant, les familles font de plus en plus appel au service administratif que l’entreprise met à disposition. Ainsi, Géraldine Juge propose notamment la prise de contact avec les assurances, les banques et les notaires ainsi que la résiliation d’abonnements et de souscriptions à des réseaux sociaux.

Aujourd’hui Separate Ways agit globalement en Suisse romande. À moyen terme, la jeune entrepreneure espère agrandir son équipe (elle est seule actuellement), et développer ses activités outre-Sarine. Une manière d’alléger un peu la peine de ceux qui restent, dans une société où la mort demeure un des derniers tabous.

La start-up genevoise Separate Ways se démarque dans la gestion du deuil (PDF)

Source : Agefi